Lexique

Texte

Préciser : type de bateau, époque, taille, type de pêches. Photo exemple.

Malamock

Le Chasse-Marée N° 324 nous dit : ...Le terme "Malamoque", plus souvent orthographié "Malamock", désignait plusieurs espèces d'albatros (Thalassarche) de taille plus petite que l'errant, (Diomedea exulance). Dans la Marine, les capitaines qui avaient commandé un voilier au passage redoutable du Cap Horn étaient désignés par l'expression prestigieuse d'"Albatros". Les "Malamocks" étaient des officiers qui avaient passé le Cap Horn alors qu'ils n'étaient pas encore capitaines.

https://www.lavieb-aile.com/article-la-flottille-de-peche-cotiere-de-morgat-1945-1965-113238477.html   Onomastique de la flottille de Pêche au Large de Morgat 1945-1965. Le "Malamok" désigne, dans les ports du quartier du Guilvinec, des bateaux de pêche apparus par évolution de la pinasse sardinière avec un faible tirant d'eau, un pontage, une cabine, un moteur diesel, une taille de 14 à 20 mètres, et équipés d'un chalut à panneau divergent; on en comptait 75 dans ce quartier maritime en 1939. Mais cette pêche au chalut ne définit pas ce type de bateau, puisqu'il existait, à Douarnenez, Morgat et Camaret, des malamoks thoniers (comme Reder ar Moriou), ou thoniers-maquereautiers. Leur nom, qui est le surnom breton d'oiseaux du Cap-Horn, aurait été attribué à ces navires en raison de leur impressionnante capacité de pêche qui évoque la voracité des albatros. A Morgat, le nom de malamok désigne donc des navires de pêche au thon, succédant aux dundees à voile, et dont la motorisation permet de se rendre sur les lieux de pêche sans tirer des bords, et de manoeuvrer facilement lors de la pêche ; l'arrière est en cul-de-poule,  le barreur dispose d'un abri, et les voiles servent  pour stabiliser le bateau par vent de travers ou en appoint pour économiser le carburant . Reder ar Moriou et Breizh-Atao étaient les seuls Malamoks avant la guerre.